En bateau : Jamais sans mon V.F.I. !

Sur un plan d’eau, portez toujours un gilet de sauvetage ou un VFI (vêtement de flottaison individuel).

Pour de nombreuses familles canadiennes, l’été comprend des activités estivales telles que la navigation de plaisance et la natation. Cependant, chaque année, des décès tragiques et évitables, liés à l’eau, surviennent à travers le Canada. Selon un rapport préparé par la Croix-Rouge canadienne, examinant ces cas de décès répertoriés pendant plus de dix ans, il existe plusieurs facteurs communs.

  • Les jeunes enfants âgés de 1 à 4 ans et les hommes de 15 à 44 ans sont les plus à risque de se noyer
  • La noyade est une des principales causes de décès accidentels chez les enfants canadiens âgés de 1 à 4 ans.
  • Un enfant peut disparaître en quelques secondes et peut se noyer dans seulement quelques centimètres d’eau – il suffit que sa bouche et son nez soient submergés. Généralement, ces noyades surviennent dans des piscines résidentielles, des piscines pour tout-petits, des baignoires ou à la plage.
  • Les enfants sont également les plus vulnérables face aux risques de quasi-noyade. Pour chaque décès, on estime à quatre ou cinq le nombre de cas additionnels de quasinoyades. Ces incidents nécessitent une hospitalisation et donnent souvent lieu à divers degrés de séquelles au cerveau.
  • Les bébés et les tout-petits se noient généralement dans des baignoires ou des piscines alors que les enfants d’âge préscolaire et les jeunes se noient généralement dans les grandes étendues d’eau.
  • Parmi les autres facteurs attribuables aux décès d’adultes liés à l’eau figurent le courant et la consommation d’alcool.

 

Critères à considérer pour le choix d’un gilet de sauvetage ou d’un VFI

Activités :

Dans la mesure du possible, choisissez un VFI qui convient à vos besoins particuliers. Aujourd’hui, il existe des VFI spécialement conçus pour diverses activités, notamment la navigation de plaisance, la pêche, le ski nautique, la chambre à air tractée, le canoë-kayak, le canotage et la descente en eaux vives. Veuillez noter que les gilets de sauvetage ou VFI gonflables ne sont pas approuvés pour des personnes qui sont âgées de moins de 16 ans ou qui pèsent moins de 36,3 kg. Le port de gilets de sauvetage ou de VFI gonflables n’est pas approuvé pour les personnes qui participent à des activités telles que conduire une motomarine, faire du canotage ou du kayak en eau vive, être tiré derrière un bateau (ski nautique, planche nautique, etc.) ou faire de la planche à voile.

Couleur :

Les VFI sont offerts dans plusieurs couleurs vives. La Croix-Rouge canadienne recommande les couleurs vives, qui augmentent la visibilité dans l’eau.

Taille :

Les VFI doivent être de la bonne taille pour être efficaces. La taille doit être choisie en fonction du tour de poitrine chez les adultes et du poids chez les enfants – lisez l’étiquette pour obtenir les détails. Choisissez-en un qui est confortable, mais bien ajusté, et qui n’entrave pas les mouvements.

 

Conseils de prévention

Portez toujours un gilet de sauvetage ou un VFI.

Porté correctement, il représente un article de sécurité essentiel pour toute personne qui s’apprête à partir en bateau. Il vous permet de rester à la surface si vous tombez soudainement ou involontairement dans l’eau, il réduit l’impact initial d’une chute dans l’eau froide (le choc de l’eau froide pour les muscles) et peut vous permettre de vous rendre en lieu sûr. Toutes les personnes à bord d’une embarcation, y compris les bons nageurs, devraient porter un gilet de sauvetage ou un VFI.

Soyez conscient des conditions environnementales

Vérifiez les conditions météorologiques et aquatiques avant de vous mettre en route et surveillez les changements éventuels durant la sortie. Retournez au lieu sûr le plus proche si les conditions changent. La présence de l’eau froide, du vent, des vagues, des courants et de la noirceur rend les activités de navigation de plaisance beaucoup plus dangereuses.

Restez alerte et assurez-vous d’avoir la maîtrise de vos facultés

Ne consommez jamais d’alcool avant ni pendant une sortie en bateau.

Planifiez et préparez l’activité

Assurez-vous que le conducteur du bateau a de l’expérience, que le bateau est chargé correctement et qu’il y a de l’équipement de sécurité approprié à bord. Prévoyez un plan d’urgence.

 

En voiture, on boucle sa ceinture de sécurité ; en bateau, on porte son vêtement de flottaison individuel !

 

Informations fournies par

Annie Leblanc, coordonnatrice Senior

Secourisme, natation et sécurité aquatique

Croix-Rouge canadienne

Division du Québec

 

Pour joindre la Croix-Rouge : 1877-356-3226 ou www.croixrouge.ca

Articles récents